« Abondance et liberté » par Pierre Charbonnier

Abondance et liberté est un ouvrage écrit par le philosophe Pierre Charbonnier. À travers un travail (remarquable) de synthèse, il a esquissé une « histoire environnementale des idées politiques ».

L’auteur a cherché à retracer, depuis le XVIe siècle, comment les « Modernes » ont poursuivi les idéaux de liberté (politique et sociale) et d’abondance (matérielle). Comment ces deux notions ont été associées aux différentes époques, pour qu’on arrive progressivement à l’incapacité conceptuelle de concevoir la liberté sans l’abondance. À travers un travail d’archéologie idéelle, l’auteur a en effet cherché à retracer comment la modernité s’est fondée sur l’idée d’une victoire sur la nature à travers un accès illimité aux ressources terrestres, et où cette conception a été remis en cause ces dernières décennies :

« Ce livre est à la fois une enquête sur les origines et la signification de ces événements et l’une de leurs multiples manifestations […]. Il prend sens dans ce contexte étrange de mutations écologiques, politiques et sociales globales, dont nous percevons confusément l’importance sans pourtant savoir encore bien les décrire, et encore moins les transcrire dans le langage théorique. […]

Il se présente comme un long détour historique et conceptuel, qui couvre plusieurs siècles des formes de savoirs très différentes les uns des autres. À la manière de ces jeux que l’on trouve dans les livres pour enfants où, en reliant des points numérotés, on donne une forme identifiable à un nuage d’éléments d’abord disparates, il s’agira de retrouver au milieu de théories, de controverses, de connaissances éparses […] les indices d’un problème à la fois écologique et politique. […]

Ce détour historique et conceptuel peut être résumé ainsi : pour comprendre ce qui arrive à la planète, ainsi que les conséquences politiques de cette évolution, il faut revenir aux formes d’occupations de l’espace et à l’usage de la terre en vigueur dans les sociétés de la première modernité occidentale. » (p7)

Le livre est constitué de trois grandes parties, chacune représentant des mutations écologiques et politiques :

La première partie évoque la « modernité préindustrielle », c’est-à-dire un modèle où le travail de la terre et l’économie de subsistance est une référence intellectuelle pour « penser la propriété, la richesse, la justice » (p9), et où la terre est une ressource disputée et revêt symboliquement les habits du pouvoir.

La deuxième partie montre une évolution, où les sociétés se reconfigurent au XIXsiècle autour d’énergies fossiles, qui sont facilement échangeables et redessinent donc les fonctions productives, modernisant les modes d’organisation et idéaux collectifs.

La troisième partie montre la seconde mutation écopolitique, définie par l’altération de nos conditions écologiques, inscrivant ainsi l’humanité dans un monde conscient de sa propre finitude.

Pour l’auteur, la clé permettant de résoudre la problématique environnementale se trouve dans l’articulation que l’on donne entre liberté et abondance, à travers un découplage de ces deux notions :

« Une politique écologiste se définit par un engagement à mieux comprendre la formation et la dissolution de cette polarité, et par sa capacité à prendre acte de son épuisement pour chercher de nouvelles énergies politiques. » (p51)

Ainsi, ce livre est un travail dense, avec de multiples références, ce qui en fait à la fois une force et une faiblesse. Une force, car il permet un travail de déconstruction plus que salutaire, et de fait, le place de facto en ouvrage de référence. Une faiblesse, car la multitude de concepts rend ardue la lecture, de par l’abondance informationnelle. Ce n’est clairement pas le genre d’ouvrages qu’on lit d’une traite, sur la plage, mais plutôt ceux que l’on revient régulièrement dessus, lisant un passage, un chapitre, notant des références bibliographiques nécessaires sur le moment… Dans tous les cas, cet ouvrage est un must read pour toute personne s’intéressant à la question écologique. Je le recommande chaudement !

CHARBONNIER, Pierre, 2020. Abondance et liberté: une histoire environnementale des idées politiques. Paris : La Découverte. ISBN 978-2-348-04678-0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *